round logo

GerardBarangerMLe terreau d’une bonne stratégie

 

La rencontre entre Gérard Baranger et le fondateur d’Adrien Stratégie s’est déroulée au début des années 90, lorsque Gérard dirigeait la société coopérative agricole 110 Bourgogne, située dans l’Yonne, spécialisée dans les céréales.

 

« Imaginez : il me fallait organiser la fusion entre 9 coopératives et 2 unions, c’est-à-dire réduire par quatre le nombre d’administrateurs, licencier des salariés, et dans le même temps bâtir un nouveau projet fédérateur. C’était du jamais vu dans le monde coopératif ! Roger m’est apparu comme la seule personne capable d’apporter du professionnalisme dans les décisions à prendre. Il avait de plus cette capacité à dire ce que nous avions simplement du mal à énoncer. Et nous avons réussi, quand chacun s’attendait à un échec! », retrace Gérard.« Nous avons su être à la fois convaincus et convaincants, amener chacun à raisonner en bon gestionnaire et donner l’exemple. »

 

Bien des années plus tard, en 2006, Gérard a pris la direction d’une grande coopérative des Pays-de-Loire au moment d’une fusion qui tournait mal.

 

« Les sociétés étaient au bord de la défusion. »

 

Là encore, l’essai a été transformé. Puis a sonné l’heure de la retraite. Roger Couffin avait toujours promis qu’à ce moment-là, il solliciterait l’expertise de Gérard sur les dossiers agricoles dans certaines missions. Cette collaboration s’est engagée.

 

« Ce qui m’a surpris au départ, c’est le travail presque scientifique réalisé autour de l’entreprise pour mieux appréhender son identité. J’ai eu un peu de mal à prendre le statut de consultant car j’avais toujours représenté auparavant le côté de l’entreprise. Mais c’est un travail passionnant : aucune entreprise ne connaît les mêmes problématiques et à chaque fois il faut réinventer des solutions en équipe. »

 

Gérard poursuit cette activité, tout en s’impliquant fortement dans l’encadrement de formations de jeunes agriculteurs, pour agrandir leur vision du monde et de la vie et leur permettre de mieux prendre les décisions, de mieux comprendre les événements professionnels ou personnels qu’ils vivent tous les jours. L’objectif final est d’améliorer leurs capacités à prendre des responsabilités.

 

« Je ne cesse de délivrer ce message aux jeunes professionnels très pris par leur exploitation : sachez prendre de la hauteur ! »